Copyright © 2019 -Julie Drappier - Tous droits réservés - Designed by Momentum

Rechercher
  • Julie Drappier

Tout sans gluten : mais pourquoi ?

Mis à jour : 30 sept 2019


Le gluten désigne en réalité une famille spécifique de protéines. Ce sont ces protéines qui au contact de l’eau rendent les pâtes visqueuses et ainsi confèrent plus de moelleux à nos pains, gâteaux et pâtes.


Soudainement envahie de produits sans gluten dans les magasins, je me suis vite interrogée sur le bien-fondé des régimes sans gluten. Avons-nous un réel intérêt à les éviter ou nourrissons-nous simplement une nouvelle niche économique ?


Synonyme d’intestins malades, la gluten se retrouve souvent sur le banc des accusés, pourquoi cela ?


De nombreuses études ont montré que le gluten pouvait entraîner une inflammation de l’intestin grêle et ainsi avoir des répercussions sur notre corps. En effet, il apparaît que nous ne possédons pas les enzymes pour digérer complètement certains peptides, en particulier la gliadine. Malheureusement ce n’est pas le seul problème, ces molécules partiellement digérées ont la capacité de rendre la paroi de notre intestin plus perméable, laissant l’entrée libre à d’autres molécules indésirables. C’est alors que des substances étrangères se retrouvent dans notre sang, emballent notre système immunitaire, peuvent déclencher des maladies inflammatoires chroniques et une foule de troubles pathologiques qui touchent le cerveau (Natasha Campbell-McBride, Le syndrome entéropsychologique GAPS. Ed. Nutrition Holistique, 2010).


Pourquoi les céréales apparentées au blé sont-elles devenues subitement néfastes ?


Le blé actuel possède 42 chromosomes alors que son ancêtre en possédait 14. Quand on voit les impacts de l’introduction d’un chromosome en plus dans le génome humain (dans le cas de la trisomie 21) on comprend vite pourquoi ces céréales peuvent avoir des effets délétères.


A la suite de nombreuses hybridations, le blé a subi de nombreuses transformations au cours des dernières décennies. Aucun autre aliment n’en a subi autant. Sans oublier les pesticides utilisés qui nous empêche de digérer le gluten, asphyxient nos cellules et ont des effets reconnus cancérigènes.


Néanmoins, il est important de ne pas confondre intolérances et allergies. Nous sommes intolérant lorsque nous souffrons de maux intestinaux après avoir ingéré du gluten, tels que ballonnements, gaz, borborygmes... Nous somme allergiques lorsque le gluten cause une réaction immédiate et exagérée de notre système immunitaire, tel que dans le cas de la maladie coeliaque.


Comment alors restaurer sa santé intestinale ?


En conclusion, il est nécessaire de prendre soin de nos intestins, cependant attention aux raccourcis trop rapides et aux mauvaises interprétations. Oui, le gluten est néfaste pour notre santé, et non il n’est pas nécessaire d’acheter “sans gluten”. Il serait plus intéressant de varier les farines (sarrasin, millet, châtaigne, quinoa, riz, ...) dans notre cuisine plutôt que de consommer des produits “sans gluten” lesquels ont tendance à contenir des produits toxiques et possèdent un index glycémique plus élevé.


Si vous ne souffrez pas d’intolérance(s), je vous invite à privilégier les farines semi-complètes et complètes de blé, car étant moins transformées, elles contiennent encore leurs minéraux et oligo-éléments essentiels à notre métabolisme et à une meilleure digestibilité.


En espérant que vous aurez pu y trouver un éclaircissement,


Bien à vous,


Julie Drappier


#alimentationnaturelle #alimentationsaine #santéintestinale #naturopathe #sansgluten #questionsnutritions #consommersain #santénaturelle

24 vues